Qu’est-ce que l’estime de soi ? C’est un ensemble de convictions basées sur 3 piliers : La vision positive de soi. L’amour inconditionnel de soi. La confiance en soi.

S’aimer soi-même ne coule pas forcément de source… L’image que l’on a de soi est pourtant primordiale pour structurer notre comportement. Et, à travers lui, notre rapport aux autres.

Comment le manque d’estime de soi se manifeste ?

Généralement, ce manque s’exprime par un jugement faible ou négatif sur soi. Il arrive que cette évaluation négative fluctue dans le temps mais elle peut également être chronique et devenir habituelle.

La faible estime de soi induit différents symptômes, tels que ne jamais se sentir à la hauteur, se faire perpétuellement des reproches, se sentir incapable de mener à bien des projets, que ce soit au niveau professionnel, que personnel, se dévaloriser, se sentir inférieure aux autres, se rabaisser inconsciemment, présenter des difficultés pour régler les problèmes, s’évaluer d’après ses échecs et les critiques des autres personnes,…

La faible estime de soi s’accompagne de symptômes tels que la dépréciation de soi, l’insatisfaction et l’auto-critique négative. La dépendance, l’insécurité, l’indécision, le perfectionnisme et le sentiment d’impuissance sont aussi des traits fréquents. La personne ayant une estime de soi négative a un faible niveau d’aspiration et vit bien souvent à moitié. Elle peut aussi souvent se sentir coupable, tendue, négative, défensive et hypersensible aux critiques.

Ce trouble s’accompagne bien souvent d’isolement social, de timidité excessive et de malaise avec les relations intimes. Enfin, un jugement négatif sur soi a été associée dans les recherches à des troubles telles que la dépression, l’anxiété, les dépendances et les troubles de l’alimentation.

Quelles sont les causes du manque d’estime de soi ?

Le poids de notre passé

Rappelons-nous que nous sommes avant tout des primates et que nous avons hérité du désir d’être supérieur et ce, dans le but de favoriser notre survie. De plus, le sentiment d’être exclu(e) du groupe était synonyme de mort. D’où ce besoin d’être accepté, valorisé plutôt que rejeté, mis de côté.

La théorie de l’attachement

Environ une personne sur deux souffre d’un manque d’estime de soi. Un attachement sécure est corrélé à la sensibilité du/des parents, ainsi qu’au plaisir que ce(s) dernier(s) prend/prennent à s’occuper de son/leur enfant. Les personnes qui ont bénéficié de cet attachement auraient une bonne estime de soi.

A l’inverse, l’attachement insécure (anxieux, évitant, désorganisé), est en lien avec des parents délétères, absents, ou surtout dont l’amour était absent ou conditionnel. Ces personnes auraient une faible estime de soi ou du moins instable.

Les causes culturelles

Depuis notre tendre enfance nous avons tendance à être « classés », comparés, tant au niveau scolaire que dans le monde du travail. Le fait d’être en bas du classement peut se traduire, pour l’enfant puis pour l’adulte, par un sentiment (erroné) de ne pas être à la hauteur en tant que personne.

A l’heure actuelle, les réseaux sociaux, les émissions télévisée, amènent le public à se comparer, à lui faire croire que la vie doit toujours être exaltante,… Les valeurs véhiculées (matérialisme et procrastination) sont pourtant bien loin de la réalité… On aurait tendance, à tort, à penser que si notre quotidien ne ressemble pas à celui exposé sur les réseaux, c’est que cela vient de nous.

Enfin, le développement personnel omniprésent avec des slogans du types « 10 conseils pour réussir sa vie » ou « Dépassez-vous pour être heureux » nous font croire (encore à tort) qu’il est aisé de traiter ces sujets et qu’une fois de plus, si on n’y arrive pas, c’est que nous sommes le problème.

Les causes psychologiques

Lorsque nous sommes amenés à prendre du recul sur nous, notre carrière, nos comportements, nos pensées ont tendance à être négatives. Notre mode de vie actuel (manque de sommeil, stress, anxiété,…) intensifie le manque de conscience de soi et de buts, le schéma de perfectionnisme et l’habitude à la procrastination.

Alors comment développer l’amour de soi ?

S’aimer soi-même est certainement une des piliers fondamentaux du bien-être. Nous aimer change nos pensées et nos sentiments. L’estime de soi permet d’établir des relations saines, constructives avec son entourage.

Pratiquer la bienveillance envers soi-même

Nous ne sommes pas toujours indulgent envers nous-même… Et pourtant, la bienveillance est importante pour cultiver l’amour de soi. Apprendre à s’aimer demande de la patience et de l’indulgence. Pour cela, il est primordial de prendre soin de soi. De son corps certes, mais également de son esprit. N’oublie pas ! La perfection n’existe pas ! Cerner ses propres limites, c’est pouvoir les analyser avec bienveillance et tenter progressivement de les transformer.

Prendre soin de son corps

L’amour de soi concerne à la fois notre esprit, notre cœur et notre corps. Pour commencer, rien de tel que l’alimentation ! Nous savons désormais que le ventre est notre deuxième cerveau, il agit donc sur notre santé corporelle… et notre santé mentale ! Prendre du temps pour soi, faire de la méditation et du sport, comme le yoga, sont aussi des activités aux nombreux bienfaits.

S’encourager et se complimenter

A l’inverse des critiques, les compliments sont sources de bienfaits insoupçonnés ! Tes qualités personnelles sont indéniablement nombreuses, et ce n’est pas faire preuve de narcissisme que de le reconnaître ! Les encouragements fréquents stimulent la confiance en soi et mettent en lumière nos capacités multiples.

Définir ses valeurs

Nos valeurs sont définies comme “ce qui est posé comme vrai, beau, bien, d’un point de vue personnel ou selon les critères d’une société et qui est donné comme un idéal à atteindre, comme quelque chose à défendre”. Elles nous permettent d’éviter de nous éloigner de nous-même.

Petit tips : apprendre à les définir et agir en fonction ! Lorsque tu sens que tu es face à une situation qui te pose problème, pose-toi 5 minutes et permet-toi d’évaluer si ce cas de figure est plus ou moins proche de tes valeurs personnelles. Si ça l’est, tu peux continuer ! Si en revanche ça ne l’est pas, essaye de prendre un autre chemin, de trouver de nouvelles alternatives.

Ecouter ses propres besoins

Et oui, il est nécessaire de se faire passer en priorité face à de nombreuses situations de la vie ! Car non, cela n’est pas égoïste de refuser un verre avec tes amis si tu ressens le besoin de te retrouver seule pour vous détendre, t’accorder un peu de temps pour te chouchouter ou tout simplement pour NE RIEN FAIRE. Te donner de l’amour passe par l’écoute de tes propres besoins et par l’apprentissage du “NON”. Self-care first !

Stop aux comparaisons !

La comparaison est un véritable poison qui engendre le mal-être, l’envie et donc le manque d’estime de soi. Oublie cette constante recherche de perfection et commencez à vivre à ta façon en essayant de suivre tes propre envies !

Se pardonner

Ressasser le passé ne permet pas d’avancer. Faire des choix est une constante dans notre existence, et chacun d’eux à une raison d’être : si tu as pris une décision, c’est qu’elle était bonne pour toi à cet instant de ta vie. Il est impossible de revenir sur le passé, mais tout peut évoluer !

Du point de vue de la kinésiologie, avec Marie Chaumat :

Selon la définition populaire, « l’Estime de soi est un terme désignant le jugement ou l’évaluation qu’une personne a de sa propre valeur. Lorsqu’un individu accomplit un acte qu’il pense valable, il ressent une valorisation ; lorsqu’il évalue ses actions comme étant en opposition à ses valeurs, il réagit en « baissant dans son estime ». De ce point de vue, l’estime de soi est donc variable. Nous essayons d’atteindre perpétuellement une estime de soi au travers de nos actes extérieurs et du retour que l’on en a. En résumé, l’estime de soi est l’expression de notre propre jugement sur nous-même.

Etape par étape.

Je vous propose de tourner votre regard pour appréhender cette notion avec une conscience plus élargie de soi. Nous fonctionnons avec une volonté personnelle qui peut devenir une source de lutte et de conflit intérieurs. Nos échecs et nos réussites viennent validés ou invalidés cette estime de soi. Difficile de la cultiver instant après instant dans l’espace personnel que l’on peut aussi appeler “l’égo”. Et est-ce réellement le but à atteindre ?

Selon les grands sages et philosophes, l’estime de soi serait plutôt la valeur que l’on donne à sa vie, à son existence d’être humain. Cette notion ne se base plus sur notre état – mental/ego – mais sur une source en nous, beaucoup plus vaste. La volonté personnelle se transforme en choix. Choisir d’accueillir ce que l’on est, ici et Maintenant.

C’est en faisant le choix de donner de la valeur à la vie qui nous anime, de manière consciente – sans forcément savoir comment le ressentir pleinement – que nous demandons à la force universelle de Vie de nous y amener. C’est un chemin qui apporte de la lucidité pour trouver une direction. J’invite chacun à se remettre au centre de sa vie car ne sommes-nous pas la personne la plus importante de notre existence ? Personne d’autre que soi-même n’est responsable de ses choix et c’est bien cela qui nous rend libre. Libre d’être soi-même.

Il en nait l’Amour.

Mais un Amour qui transcende un amour propre. C’est un Amour qui nous enveloppe et nous accueille et qui nous fait nous sentir complet. Je l’appelle aussi confiance, Foi. Foi en la Vie, Foi en une force universelle, Foi en l’Amour. S’aimer n’est donc plus un acte à accomplir mais la reconnaissance d’une force universelle portée par le Vivant et par Tout ce qui nous entoure. On peut enfin abandonner l’idée d’être meilleur ou moins bien que l’autre car l’autre et moi sommes baignés dans cette même force de Vie. Nous ne faisons qu’un dans un absolu dont nous parle aujourd’hui la physique quantique, le champ unifié quantique.

Maintenant comment mettre en pratique cela ?

Comment reconnaître cet amour universel et s’y sentir relié ? Nous pouvons apprendre à vivre ce l’on ressent. Oublier la notion de bien et de mal. “Ma” valeur de la vie se définit par ce que je ressens et ce que je vis. C’est en ressentant et en vivant pleinement nos expériences que l’on arrive à distinguer la vie à sa juste valeur. A force de l’engendrer par le bien et le mal, par le juste et l’injuste, par le bourreau et la victime, être libre et prisonnier, nous générons des émotions qui se manifestent au moment où nous ne sommes plus en phase avec ce que l’on ressent. Et c’est ce qui nous empêche de vivre notre vie.

Levez-vous au-dessus de cela en prenant conscience que ce n’est pas acquis. Car comme tout, c’est un travail de tous les jours comme l’air que l’on respire, l’eau que l’on boit, le soleil que l’on admire, et la terre sur laquelle on marche ; L’union des 4 éléments. Chacun est à sa place.

Pour ancrer ce nouveau paradigme, nous pouvons prendre soin de libérer nos émotions et nos mémoires traumatiques conscientes et inconscientes, méditer sur la reconnaissance de cette force de Vie, apprendre à connaitre le fonctionnement unique de notre individualité et revenir à la sagesse de notre corps.

Du point de vue de la Psychologie, avec Morgane Creoff

L’estime de soi, kézako ?

L’estime de soi est un pilier de notre fonctionnement intérieur, elle se constitue lors de notre enfance. L’amour reçu des premiers êtres chers dans l’enfance permets de constituer l’amour de soi : je me sens aimé, c’est donc que je suis aimable alors je m’aime. C’est cet amour de soi qui permet de développer notre capacité à aimer les autres. L’estime de soi est donc essentielle dans l’épanouissement personnel mais aussi dans l’épanouissement des relations à autrui. Parfois il arrive que le rapport à l’amour de soi soit malheureusement déséquilibré.

Il n’est pas toujours évident de différencier estime de soi et confiance en soi, si ces deux notions vont souvent de paires, elles sont pourtant bien différentes et se complètent. Prenons l’exemple du plongeoir : quand on n’est pas un professionnel du plongeon, il est normal de ressentir une appréhension quand on est en haut d’un plongeoir de 5m. La confiance en soi est ce qui nous permet de sauter, elle représente la foi que nous avons en nos capacités. L’estime de soi est ce qui nous permet d’être fière de nous quel que soit le résultat, beau plongeon ou beau plat. Elle représente donc notre capacité à nous aimer dans les bons comme dans les mauvais moments.

Quand l’amour de soi passe au second plan

Il n’est pas rare de retrouver un déséquilibre dans l’estime de soi lorsqu’une personne souffre de dépendance affective (ne parvenir à s’aimer qu’à travers le regard des autres) ou d’angoisse d’abandon (se faire aimer des autres à tout prix de peur d’être abandonné). Dans ces situations on fait toujours passer les autres avant nous-mêmes, et le problème c’est qu’à côté de cela, on ne s’aime pas beaucoup.

Lorsque l’on fait passer les autres avant nous-mêmes de façon systématique, nous avons tendance à penser nous ne méritons pas de passer avant. Une déconnexion se fait alors entre nous-même et nos désirs profonds, nos besoins, nos limites… L’oubli de soi arrive, quitte à faire des choses qui ne nous correspondent pas pour contenter les autres et nous garantir leur amour. Sur le long terme, cette situation va générer une colère enfouie contre soi-même et les autres avec une difficulté à s’aimer de plus en plus forte.

La solution n’est pas de changer sa personnalité, on peut rester une personne altruiste et généreuse, mais retrouver cependant un équilibre dans l’estime de soi. S’aimer suffisamment permet de ne plus placer tout notre capital amour dans le regard des autres, et ainsi retrouver liberté et épanouissement intérieur.

En psychologie, le rééquilibrage de l’estime de soi va passer par les étapes suivantes…

La prise de conscience : j’apprends à mieux me connaître, je prends conscience de comment je fonctionne, mes désirs, mes besoins, mes limites. J’apprends à m’aimer dans ma globalité, mes qualités comme mes défauts, et à m’affranchir du regard des autres.

La communication : J’apprends à verbaliser aux autres mes besoins, mes envies, mes limites de façon claire et bienveillante. Une personne à qui on ne communique jamais ces points essentiels par peur d’être rejetée, ne peut donc pas répondre à nos attentes et se montrer soutenante.

Retrouver l’équilibre : J’apprends à distinguer les situations où je peux faire passer les autres avant moi sans me mettre en difficulté, et les situations où je me fais passer en priorité parce que j’en ai besoin.

L’affirmation : J’affirme mes besoins et limites même si l’autre ne semble pas les entendre. Parce que mon estime de moi-même est à présent suffisamment solide pour ne plus redouter le rejet. Je me sens légitime et j’ai conscience de ce que je mérite.

Du point de vue de notre spécialiste Renata França, Emilie Lucet

Comment booster son self love ?

On le sait et on l’entend souvent, il est important de s’accepter et de s’aimer soi-même avant d’aimer les autres. Notre relation avec nous-même à un impact sur notre relation avec le monde qui nous entoure.

Alors cultiver son self love, ne serait-ce pas la clé du bonheur ?

On pense trop souvent pouvoir compter sur les personnes qui nous entourent pour se sentir bien, c’est une erreur. Se centrer sur soi et apprendre à développer notre beauté intérieure, ce sont des objectifs que nous devrions tous ritualiser. Apprendre à s’accepter passe aussi par la phase du self-care, c’est à dire prendre soin de soi et de son corps.

Quels sont mes tips self-love/self-care ?

Ma double casquette d’infirmière en réanimation et de thérapeute en drainage lymphatique me permet de prendre un certain recul sur le bien-être physique et psychique. La vie est si précieuse, ne perdons pas de temps et profitons. Il faut déconstruire cette pensée que notre bonheur se trouve à travers autrui. Vous êtes maître de votre bien-être, vous ne pouvez compter que sur vous-même. Alors go ! On reprend confiance en soi ET on prend soin de soi. On grandit, on évolue, on surmonte, on se renforce et on gagne.

Ce que je recommande à mes patientes

Mon savoir : ce massage relaxant est un protocole développé par Renata França, basé sur différentes cultures. Il vous plonge dans une osmose totale de décontraction et de relaxation en favorisant l’équilibre corps/esprit. Cette technique de deep tissu soulage les douleurs musculaires et détend le corps dès les premières manoeuvres.

Le drainage lymphatique est un soin complètement différent des autres drainages du marché. À travers ce soin, je viendrai par le biais de manoeuvres exclusives, relancer votre système lymphatique. Cette technique permet de rendre le corps moins inflammatoire, donc réduire le stress, réduire les oedèmes, stimuler la circulation sanguine. On retrouve un corps moins gonflé, un organisme détoxifié, reboosté, une réelle sensation de bien-être et de légèreté immédiate.

On se réapproprie son corps au fil des séances. Parce que si tu ne fais pas de toi une priorité, personne le fera pour toi. Si tu ne te donnes pas l’amour que tu mérites, personne ne pourra te l’offrir. Si tu ne t’accorde pas du temps pour faire ce que tu aimes, alors adieu ton self love.

Donc love your body. Loves you. #empowerment #goal #motivation #inspiration

LES REPONSES DE LA MAISON GAÏA

Notre mission est de t’apporter des solutions concrètes pour améliorer ton bien-être au quotidien et cela pour chaque thématique abordée. C’est parti !

1. DANS LE PÔLE PARTAGE

“Mon corps, mon amour”, les Apéros Gaïa avec Morgane 

Ce corps, je l’aime, je le hais, je l’encourage, je le maudis, je le perçois d’une manière singulière et la manière dont je le vois me fais souffrir. Il est beau, il est laid, il est trop comme ceci, pas assez comme cela ; il me rend fière, il me fait honte, mais ce corps je n’en ai qu’un et il est à moi !

Pourquoi ce moment de partage ?

  • Se réapproprier son corps en le soutenant sur le plan symbolique au travers de la parole
  • Développer l’amour de soi / l’acceptation
  • Retrouver de l’indulgence envers son corps / changer sa façon de le percevoir
  • Rencontrer des personnes qui vivent la même chose et dont l’expérience et le récit peuvent aider à cheminer sur sa propre situation.

Alors viens échanger sur ce sujet à la Maison Gaïa le temps d’un verre partagé toutes ensemble : C’est juste ici !

“Balance ton harcèlement”, nos cercles Gaïa avec Morgane

On compte de plus en plus de victimes de harcèlement chaque année, que ce soit dans la rue, dans le cadre professionnel ou privé, sur internet…

Il est grand temps de mettre des mots sur tout ça, rompre avec l’isolement, décharger ses émotions, trouver du soutien et puiser dans l’énergie du groupe pour se sentir plus fort, recueillir des conseils pour se protéger et enfin sortir de l’impuissance.

Alors viens échanger sur le sujet autour d’un cercle Gaïa – se réunir entre femmes qui vivent la même chose au moment, et libérer la parole ensemble sur de nombreux tabous : C’est par ici pour réserver ta place !

Méditation guidée & Bain sonore, avec Marie Chaumat

C’est dans le silence intérieur que l’on peut s’abandonner à ce qui est : l’Amour. La méditation est un outil puissant qui nous permet de se reconnecter à notre corps, à nos émotions, à notre essence.

La pratique régulière de la méditation, 10 à 15 min par jour,  nous permet de clarifier nos pensées pour un apaisement corps/mental/conscience. Pour apprendre ou pérenniser la pratique, il est parfois plus agréable de se faire guider et partager ce silence avec l’énergie d’un groupe. Cela permet de plonger plus facilement en soi.

Alors viens profiter de ce temps pour toi tous les mois à la Maison Gaïa : Réserve ta place ici !

2. DANS LE PÔLE SPORT

Le Qoya

Le Qoya, c’est-à-dire ? C’est une pratique de mouvement libre qui vise à augmenter notre capacité à ressentir en se laissant guider par notre corps et ainsi se souvenir : se souvenir comment lâcher le mental pour revenir à notre corps, mais aussi se souvenir de notre nature, notre essence, notre rythme … qui nous sommes vraiment.

Il y a une myriade de mots qui pourraient décrire notre essence. En Qoya, nous en avons choisi trois : Sage, Sauvage et Libre !

  • Sage, pour la sagesse qui réside à l’intérieur de nous, cette partie qui sait (aussi appelée intuition). On fait appel à des mouvements de yoga et à la respiration afin d’augmenter notre capacité à l’accéder, l’entendre, la ressentir.
  • Sauvage, pour la partie créative de notre être : celle qui a envie de s’exprimer dans sa version la plus authentique, et qui n’a pas besoin d’avoir pris un cours de danse pour savoir comment bouger et s’exprimer. C’est la danse libre.
  • Libre, pour la capacité à réclamer le plaisir de nos sensations et l’appréciation d’être dans notre propre corps, de bouger librement dans celui-ci. On explore alors les mouvements dits sensuels (qui activent les sens).

En Qoya, il n’y a qu’une règle (et nous l’adorons) : on ne peut pas se tromper ! La seule façon de savoir qu’on fait bien est que ça nous fait du bien ! Il n’y a donc pas de niveaux ni de pré-requis. L’idée étant de venir soi-même, pour en sortir encore plus soi-même !

Il faut le tester pour le croire ( et le vivre surtout), à découvrir as soon as possible : Réserve ton cours ici !

3. DANS LE PÔLE SANTE

Notre kinésiologue, Marie Chaumat

Je vous accompagne en consultation individuelle en utilisant différents outils ainsi que mon clair ressenti qui passe par la mise en mot des émotions qui vous traversent. Je vous guide dans la mise en conscience de votre propre fonctionnement.

Notre psychologue, Morgane Creoff

Psychologue clinicienne depuis 7 ans, j’ai à cœur d’accompagner chaque personne dans son cheminement intérieur pour l’aider à trouver ses propres réponses et solutions à ses difficultés. Mon objectif est d’amener la personne à renouer avec elle-même, ce qu’elle est, ce qu’elle veut, ce dont elle a besoin, et l’accompagner dans le développement de son propre équilibre.

4. DANS LE PÔLE BIEN-ÊTRE

La reine du Renata França, Emilie Lucet

Infirmière depuis 2007, j’accorde une passion sans faille pour mon métier que j’exerce en service de réanimation adultes et pédiatrique.Apprendre en continu et dispenser des soins de qualité est l’essence même de mon métier. Aujourd’hui thérapeute de la méthode Renata França, j’ai le plaisir de vous accueillir à la maison Gaia pour vous faire découvrir le drainage lymphatique, le miracle face, et le remodelage. Expertise et connaissance du corps sont mes alliés pour prendre soin de vous, selon vos besoins, avec sensibilité et bienveillance.

LE BOUQUET FINAL …

Et parce qu’on a pris l’habitude de te gâter en fin d’article, nous te donnons un super tips pour cette belle thématique ! Chloé s’en sert régulièrement et c’est pour cette raison qu’elle a décidé de vous le partager ici. Aujourd’hui on vous parle de la jolie marque 100BON et de son spray “Confiance en soi”. Tout est basé sur la science olfactive et le pouvoir des huiles essentielles. 100BON est une maison de parfumerie naturelle, respectueuse de l’environnement, sans perturbateur chimique. “Confiance en soi” réunit 9 huiles essentielles dont citron et patchouli pour se booster lorsque l’on manque d’assurance et qu’on n’ose pas se valoriser. À tester dès que possible !

On espère que notre article t’a nourri à la hauteur de ta valeur. Tu es merveilleuse ne l’oublie jamais.

N’hésite pas à nous écrire à contact@lamaisongaia.fr si tu as la moindre question.

A très vite pour de nouvelles aventures ensemble !