L’attachement est un lien affectif que le bébé développe d’abord avec ses parents ou avec les personnes qui prennent le plus souvent soin de lui. Cette relation est très importante, car elle permet à un tout-petit de se sentir en sécurité et de bien se développer.

Mais alors qu’est-ce que le lien d’attachement ? Quelle est l’importance de créer un bon lien d’attachement ? Comment le construire ? Quels sont les moyens de le créer et de l’entretenir ? On te dit tout sur ce lien extraordinaire, et ce, selon les points de vue de nos meilleures spécialistes de la Maison.

Du point de vue de notre spécialiste portage, Laure Demure

Dès la naissance, l’être humain est pourvu de différents systèmes de comportements innés et organisés en vue d’atteindre un objectif nécessaire à sa survie (système d’attachement, système d’exploration, …). Pour l’attachement, il s’agit ici de la recherche de la proximité d’un adulte, dans le but d’obtenir de sa part une proximité physique et affective assurant à l’enfant sa propre sécurité physique et affective.  

De manière schématique, le système est activé par différents éléments (émotions désagréables, maladie, séparation avec la/les figure(s) d’attachement, présence de personnes non familières…) et va s’éteindre grâce à la proximité avec la figure d’attachement (le plus souvent ses parents).  Ce lien se construit grâce à un éventail de comportements innés du nouveau-né (regards, agrippement, sourires, pleurs,…) qui appellent une réponse de ses parents, des soins constants et appropriés, une présence rassurante. 

Petit à petit et grâce à une réponse adaptée, constante et fiable, le bébé va associer à la proximité de la figure d’attachement un vécu émotionnel de sécurité. Le développement d’un lien d’attachement de qualité entre le nouveau-né et ses parents suppose que les parents répondent de manière constante et appropriée aux besoins manifestés par leur bébé, grâce à l’empathie affective. Le système d’attachement du bébé active le système de soins du parent.  

Quel rapport avec le portage physiologique, dont le premier et principal outil à disposition des parents est… leurs bras ?  Le lien d’attachement repose en partie sur le sentiment de sécurité éprouvé à proximité de la figure d’attachement. Porté dans les bras ou dans un moyen de portage respectant sa position physiologique et son stade de développement, le nouveau-né se trouve dans un état de sécurité et d’apaisement. Cette position physiologique lui permet d’être contenu, de se rassembler et lui offre des sensations connues proches de celles vécues in utero. Il entend les battements du cœur du porteur, ressent la chaleur de son corps, entend les voix qui lui sont familières, ressent les vibrations du corps du porteur etc. Ce lien repose aussi sur la sécrétion d’ocytocine, hormone de la relation aux autres. Les baisers, les caresses, les massages, les bercements, les tétées, les paroles chaleureuses et douces, sont autant de stimulations procurées lorsque le bébé est porté contre son parent, correctement soutenu et contenu. 

Et ce processus est réciproque : le portage va également permettre aux parents de développer des liens affectifs de qualité envers leur bébé.  L’empathie affective aide les parents à percevoir les signaux émotionnels de leur enfant, à les interpréter correctement et à y répondre de manière appropriée, en étant vraiment attentifs à ce qu’il est, à ce qu’il exprime et à ce dont il a besoin. Or l’ocytocine est une hormone qui favorise l’empathie, car, entre autres, elle aide à décrypter les expressions d’un visage ou d’un regard, et donc la compréhension du langage non-verbal, du langage corporel (mouvements, variation du tonus, mimiques,…). Savoir percevoir et décoder ce langage corporel permet aux parents de reconnaître les capacités de leur bébé dès sa naissance et ainsi de répondre à ses besoins.  Le portage physiologique permet de répondre aux besoins de proximité, de contact physique, de bercement, de mouvement du nouveau-né. Il favorise, en cela, la sécrétion d’ocytocine chez le parent et le bébé, et donc, il renforce la faculté d’empathie du parent, laquelle est un élément essentiel au développement de relations affectives de qualité.  Le portage est donc une pratique qui va vous permettre à la fois d’être sensible aux besoins du bébé et d’y répondre très rapidement, souvent sans même que celui-ci ait besoin d’aller jusqu’aux pleurs !

Ce sujet est extrêmement riche, il ne peut pas se réduire à ces quelques lignes… Je te propose de venir assister à un atelier portage à la Maison Gaïa pour t’en dire plus sur le sujet : 

DEVENIR LA QUEEN DU PORTAGE

Si tu es enceinte et/ou parent d’un ou plusieurs enfant(s), que tu souhaites en savoir plus sur le portage physiologique, cet atelier est fait pour toi ! Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/portage/

Du point de vue de notre accompagnante bien-être, Fanny Morel

Le lien d’attachement à son bébé, une théorie au service du lien avec son petit. Avant de vous glisser quelques mots sur cette théorie, je vous propose de vous pencher sur cette notion d’attachement.

L’attachement est, selon le dictionnaire Larousse, le “sentiment d’affection, de sympathie ou le vif intérêt qui lie fortement à quelqu’un, à un animal, à quelque chose…”. Cette notion d’attachement, nous l’avons tous expérimentée, tout d’abord dès notre naissance, puis ensuite tout au long de nos parcours de vie. Elle se manifeste, avec beaucoup de force et d’intérêt, au moment de la grossesse et de la naissance d’un enfant et ce, plus ou moins précocement. Et au final, peu importe le chemin emprunté pour construire et ressentir cet attachement, l’important reste de le vivre et ce dès que possible, afin de tisser des liens uniques et essentiels avec son bébé. 

John Bowbly, psychiatre et psychanalyste, est le père de la théorie d’attachement. Il a mis en évidence, les besoins du bébé qui vont bien au-delà de ses besoins primaires qui sont manger, boire, dormir, être en sécurité etc … Le bébé éprouve le besoin de s’attacher, de créer du lien, d’avoir une sécurité émotionnelle, et ce dans un but primaire mais ô combien vital : sa survie. Cet attachement est donc essentiel pour le bébé, pour sa croissance, pour sa sécurité émotionnelle et affective mais également pour… ses parents. J’aime à dire lors de mes accompagnements que l’on peut ne pas apprécier la période de la grossesse, on peut ne pas aimer le moment de l’accouchement. L’important est de “rencontrer” intérieurement le plus rapidement possible son bébé afin de créer, de tisser et d’enrichir ce lien d’attachement. Cependant, du fait de la singularité et de l’unicité de chaque histoire, de chaque grossesse, de chaque naissance et de chaque bébé, et même s’il est important que ce lien soit établi précocement, il peut parfois, en fonction du parcours de vie de chacun, être plus ou moins facilement établi. Je veille alors à vous accompagner dans le cheminement de cette rencontre. Être accompagnante périnatale, c’est accompagner les femmes qui portent la vie, les femmes qui donnent la vie, les femmes qui font grandir la vie. 

Cet accompagnement et l’établissement de ce lien avec votre bébé peut se réaliser par le biais du massage femme enceinte qui est une véritable bulle de bien-être et de lâcher-prise qui permet de se connecter à son tout petit, lové au creux de son ventre et de le rencontrer. 

Le thalasso bain bébé ou thérapeutique bain bébé permet aussi, très rapidement, de prendre conscience de la notion de parentalité : ça y est, ce tout petit bébé attendu, imaginé, est bel et bien né et arrivé. Il est votre petite merveille accomplie, il faut l’accueillir et l’entourer. 

Les ateliers parents-enfants sont libérateurs d’ocytocine, qui est l’hormone de l’amour et de l’attachement. Ces ateliers permettent de partager des moments uniques avec son bébé notamment par le toucher (qui est le premier sens développé in utero et ce dès le 3ème mois de grossesse) par le massage bébé….

J’APPRENDS À MASSER BEBE

Ton bébé a entre 1 et 9 mois ? Tu es enceinte ? Tu souhaites partager un moment privilégié avec ton nouveau-né ? Le massage bébé est un réel moment de partage entre vous et votre enfant. Masser son bébé lui procure du plaisir, l’aide à l’apaiser, lui permet de prendre conscience de son corps. Le massage est un outil relaxant, qui peut aussi venir aider à soulager les petits maux de bébé tels que les coliques.

Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/massages-bebe/

Du point de vue de notre spécialiste parentalité, Isabelle Calmels 

Créer un lien d’attachement est vital dans le développement du petit humain, pour lui procurer un sentiment de sécurité intérieure. Ce socle de sécurité de base est essentiel pour son estime de soi, sa confiance en soi, dans les autres et dans la vie, et ce tout au long de notre vie. 

Comprendre comment se tisse un attachement sécurisant nous donne de précieuses pistes dans l’accompagnement des enfants. Qu’est ce que l’attachement? Quels sont les ingrédients indispensables pour qu’il se mette en place ? Les liens d’attachement que nous avons tissés ou pas en tant que bébé (nous en avons tous fait l’expérience) puis enfant avec nos parents colorent toutes nos rencontres, notre façon d’aimer, notre façon de recevoir de l’amour. L’attachement est une aptitude naturelle dont nous sommes tous dotés, dès notre naissance. C’est un besoin inné et vital qui nous concerne tous. Il permet à un bébé de chercher du réconfort auprès de la personne la plus importante chaque fois qu’il en a besoin. Complètement dépendant d’elle, il va lui exprimer ses besoins pour qu’elle y réponde. En cas de sentiment de danger, en cas de peur, c’est auprès d’elle qu’il va retrouver sa sécurité. Un bébé est tellement dépendant qu’il ne peut pas survivre sans la proximité avec son parent ou celui qui le remplace en cas de nécessité. Il a absolument besoin d’un adulte proche et attentif qui le protège, qui comble ses besoins, le réconforte, le soulage ou qui le rassure quand il a peur. Et il va le manifester par des mimiques, par des mouvements et aussi par des pleurs. 

Et les parents sont le plus souvent équipés, pour répondre aux pleurs de leur enfant et des enfants en général. Il est pratiquement impossible de ne pas répondre aux pleurs d’un bébé avec empathie, de ne rien ressentir en entendant un bébé pleurer. Le plus souvent ses parents vont chercher comment le réconforter en l’aidant à s’endormir, en le portant, en le cajolant, en le nourrissant, en lui procurant un confort physique, en lui donnant le sein ou quelque-chose à sucer… Et le bébé puis l’enfant va mémoriser la façon dont les adultes répondent à ses besoins.

 Lorsque ses besoins sont comblés dans la majorité des situations, il va développer une bonne sécurité de base, une bonne sécurité affective. Ce sera beaucoup plus simple ensuite pour lui d’établir des relations de confiance avec les autres. Il va développer le sentiment d’être compris, d’être important. Le bébé va créer un lien d’attachement particulier avec la personne qui s’occupe le plus de lui. Par la suite, il va aussi créer des liens d’attachement avec l’autre parent, avec ses frères et sœurs s’il en a, ou encore avec les autres adultes qui s’occupent de lui. Toutefois, la personne qui s’occupe le plus souvent de lui va devenir sa figure d’attachement principale. C’est bien souvent sa maman, qui va le bercer, l’allaiter, le porter, le nourrir, le regarder, lui parler… Il va avoir envie d’être tout le temps auprès d’elle, et c’est tout à fait normal, puisque l’attachement est un besoin vital pour lui. S’il se sent menacé ou en danger, c’est vers elle qu’il va revenir, ou c’est elle qu’il va appeler. Et il le manifestera très clairement en cas de séparation ou d’inattention de son parent. Si ce besoin de proximité et ses autres besoins sont comblés, il va pouvoir explorer le monde à son rythme quand ce sera le bon moment pour lui. Il ira vers les autres, construire d’autres relations qui vont à leur tour nourrir son sentiment d’appartenance et de confiance. 

Plus ce lien d’attachement sera fort avec sa principale figure d’attachement, plus il sera facile pour lui de s’éloigner d’elle pour explorer le monde à son rythme. Souvent, nous avons des attentes fortes que l’enfant se détache à un âge où il n’est pas encore prêt. Cependant, permettre aux bébés et aux enfants de bien s’attacher est essentiel pour qu’ils puissent bien se détacher ensuite. Plus l’enfant peut se détacher à son rythme, plus c’est sécurisant pour lui d’aller explorer le monde. Pour Nicole Guedeney, pédopsychiatre spécialiste de l’attachement, « nous n’avons peut-être jamais autant parlé des besoins des bébés et des enfants et on n’y a peut-être jamais aussi peu répondu, une situation qu’il est urgent d’améliorer ». Johanna Smith, psychologue spécialiste de thérapie du lien d’attachement, qui a écrit « à la rencontre du bébé intérieur », explique que de nombreuses études « confirment que pour permettre à un tout petit de devenir autonome et épanoui, il faut d’abord lui donner tout l’amour et la sécurité affective dont il a besoin ». 

Mais il arrive pour de multiples raisons, que les besoins du bébé ou de l’enfant soient ignorés ou même rejetés. La construction de sa sécurité de base, du socle de la confiance en soi s’en trouve altérée. Or, la sécurité affective de l’enfant découle directement de la réponse des adultes au bébé. L’attachement sécure, se met en place lorsque le parent répond aux besoins de son bébé quand il les exprime. Lorsque le parent permet à son enfant de créer une relation fusionnelle avec lui, aussi longtemps qu’il en a besoin. L’enfant peut se détendre car il sait que cette personne sera là pour lui, y compris quand il traverse des moments difficiles. Il peut compter sur elle. Il est alors disponible pour apprendre, pour créer des nouvelles relations et avancer avec confiance. Il développe ses compétences pour prendre les bonnes décisions pour lui-même, trouver de l’aide quand il en a besoin et devenir véritablement autonome. Nicole Guedeney compare les mères à des porte-avions d’où les enfants décollent et ou ils peuvent venir se recharger autant qu’ils en ont besoin avant d’aller de plus en plus loin. 

Mon accompagnement consiste à prendre soin de celui qui prend soin et à comprendre d’où viennent ses difficultés à répondre aux besoins et aux émotions des bébés et des enfants, faire du lien avec sa propre histoire, trouver des ressources pour devenir le parent qu’il a envie d’être : Nous savons bien en tant que parent combien ce peut être difficile de répondre aux besoins d’un bébé, d’écouter ses pleurs surtout s’ils sont fréquents ou intenses. C’est important d’en avoir conscience car nous aurons peut-être besoin de soutien pour pouvoir prendre soin de nos familles et de notre tribu. Pour certains, devenir un adulte sécurisant – stable, empathique, compréhensif, chaleureux et disponible -, va demander beaucoup d’énergie et d’investissement, car il va s’agir de donner quelque chose qu’il n’a pas ou pas assez reçu. Il aura à s’occuper de ses propres blessures d’attachement et ce pourra être utile d’apprendre aussi comment combler les besoins des enfants. C’est un défi quotidien et demande beaucoup d’énergie et peut-être vous sentez-vous démunis face à leurs comportements ?

 L’écoute et l’accueil des émotions permettent de créer et construire un lien sécure avec les enfants. Les émotions sont des processus physiologiques, plus ou moins agréables qui se manifestent physiquement par des pleurs, des tremblements, des mouvements… Leur expression est assez souvent réprimée alors qu’elles permettent de rétablir un équilibre quand on rencontre une situation difficile. Parce que souvent, si on n’en connaît pas la raison, nous allons penser que c’est un caprice, (une crise pour un biscuit cassé) alors, que ce sont souvent des tentatives d’accéder à la décharge émotionnelle, sorte de thérapie primaire, qui soutient et aide à guérir les évènements difficiles de la vie. D’où l’importance d’écouter les pleurs, mais comment ? 

La vague d’émotion nécessite du temps et la présence chaleureuse d’un adulte. La théorie est simple mais donne du fil à retordre car c’est difficile de donner ce qu’on n’a pas reçu. L’attachement est une aptitude vitale. Quand il est suffisamment sécure, il nous permet de tisser de bonnes relations, d’être satisfait de notre existence, d’avoir confiance en nous et en la vie. Quand il n’est pas assez sécurisant pour un enfant, il est possible de le réparer, en devenant nous même des parents plus sécurisants. L’accueil et l’écoute de l’expression physique de ses émotions vont lui permettre de libérer ses tensions et de renouer avec sa sécurité intérieure, avec sa propre force. Cela nécessite que nous aussi en tant qu’adultes nous puissions exprimer nos propres émotions et réparer nos propres blessures d’attachement. Nous avons à prendre soin de nous pour prendre véritablement soin de nos enfants.

Je vous invite à me rejoindre autour d’un atelier sur le thème de :

NOTRE CULPABILITE DE PARENTS, COMMENT Y FAIRE FACE ? :

Sujet brûlant, parfois omniprésente au quotidien, la culpabilité est utile si l’on s’en sert comme d’un indicateur, et seulement comme d’un indicateur dans notre parentalité. Pour tout le reste, débarrassons-nous en. S’accueillir avec bienveillance, lâcher l’injonction de perfection, pour se connecter à soi avec tendresse là où on est de notre chemin de parent. Pour aller pas à pas vers le parent qu’on a envie d’être. Ne pas se sentir seul à la vivre, aide aussi à la faire baisser. Réparer, s’excuser aussi.

Alors venez partager vos ressentis, votre vécu, vos envies, vos difficultés, vos culpabilités, relâcher la pression en toute douceur pour vous-même. Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/culpabilite-parentale/

Du point de vue de notre conseillère en lactation IBCLC, Virginie Pain 

La théorie de l’attachement est le socle de la parentalité. À la fin de la seconde guerre mondiale, alors qu’il est missionné pour étudier les répercussions de la guerre sur le comportement des enfants, John Bowlby, psychanalyste britannique, développe la théorie de l’attachement. Cette notion vient alors contredire la psychanalyse de Freud bercée par le complexe d’Œdipe ancrée dans les mentalités et le modèle éducatif. En effet, le complexe d’Œdipe est un comportement que nous ne pouvons retrouver chez de proches mammifères et qui ne peut être démontré, à l’inverse de la théorie de l’attachement qui prédomine chez de nombreuses espèces et qui a fait l’objet de plusieurs expériences confirmant son existence. 

Je considère, comme nombreux accompagnants de la parentalité, la théorie de l’attachement comme base de l’éducation et elle est essentielle à la relation parents-enfant. 

La notion de “Care-giving”, autrement dit le fait de “prendre soin” est l’action donnée par un des acteurs de la relation (le parent/ l’éducateur) en réponse à l’appel du second acteur (l’enfant). Le fait de répondre de manière adéquate contribue à sécuriser l’enfant et la relation que nous tissons permet donc de créer un lien d’attachement. Ce lien affectif sécurisant l’enfant est primordial pour sa survie.  Harry Harlow, psychologue et éthologiste du XXe siècle, a réalisé une expérience le démontrant. Il a isolé de jeunes macaques de leur figure maternelle et ces derniers, déroutés, se sont automutilés.       

Dans notre société occidentale, nous avons tendance à croire que trop s’occuper d’un enfant (le porter, l’allaiter plus de 3 mois, dormir avec lui, …), trop répondre à ses besoins seront néfastes à son bon développement psychologique et à son autonomie. Nous faisons fausse route, car la théorie d’attachement nous montre que plus nous répondons aux besoins de nos enfants plus nous le sécurisons et ce dès les premiers instants.  

Votre enfant vous suit partout, il vous réclame quand il a peur, quand il n’arrive pas à s’endormir ? Tout va bien ! Il réclame de la sécurité, nourrissez ce besoin.  Faites appel à votre bon sens. L’enfant développe un modèle d’attachement en fonction de l’attention et de la disponibilité des personnes qui prennent soin de lui et ce modèle d’attachement le conditionnera dans ses relations intimes à l’âge adulte. 

Alors voici 3 belles occasions d’en parler ensemble de manière plus approfondie…

PRÉPARER & BIEN VIVRE SON ALLAITEMENT :

Tu es enceinte et tu souhaites obtenir des réponses éclairées sur l’allaitement ? Tu souhaites allaiter et tu souhaites te préparer au mieux pour cette belle aventure lactée ?

Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/allaitement/

ALLAITEMENT, BIBERON OU LES DEUX ?

Tu es enceinte ou tu as accouché récemment ? Tu te questionnes quant au choix du (des) mode(s) d’alimentation de ton bébé ?Lors de cet atelier, Virginie, notre consultante en allaitement, t’aidera à affiner ton projet.

Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/allaitement-biberon/

CAF’ALLAITEMENT :

Tu es maman allaitante ? Tu as envie de partager avec d’autres mamans allaitantes, échanger, parler sans tabou de ce sujet…

Voici le lien : https://www.lamaisongaia.fr/produit/cafallaitement/

Les petits plus de la Maison :

Nous te recommandons aussi ces 4 activités pour te connecter à bébé :

L’APÉRO DES PAPAS

Notre volonté, créer des évènements dédiés uniquement aux Papas ! Et oui parce qu’eux aussi ont besoin d’un temps pour eux, pour échanger, s’informer et poser toutes les questions qu’ils veulent !Et quoi de plus adapté comme format qu’un apéro entre hommes, leur laisser véritablement la place qu’il souhaite prendre et les aider à s’investir !

Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/apero-papas/

YOGA PRÉNATAL :

Cette pratique va vous permettre de créer un lien, une connexion, un échange profond avec votre bébé. Grâce aux exercices que vous allez pratiquer, vous allez lui “offrir” plus de place dans le ventre grâce aux exercices de respirations. Il propose des postures adaptées, permettant au corps de garder sa flexibilité, sa mobilité, sa tonicité et surtout de trouver un maximum de sérénité durant cette période forte en émotions. Un réel accent est mis sur le souffle et le périnée permettant de préparer au mieux le corps et l’esprit pour l’accouchement. Ce cours est un véritable moment pour soi, pour son bébé, la pratique commence autour du 4e mois jusqu’au jour de l’accouchement !

Et selon tes envies, deux créneaux différents :

Le jeudi soir de 18h15 à 19h15 : https://www.lamaisongaia.fr/produit/yoga-prenatal-jeudi/

Le vendredi matin de 11h à 12h : https://www.lamaisongaia.fr/produit/yoga-prenatal-vendredi/

YOGA MAMAN-BEBE

Retrouve la forme après l’arrivée de bébé en partageant un moment rien qu’avec lui ! Ce cours est aussi un beau moment d’échange avec d’autres mamans… Une véritable bulle de bien-être pour vous les Mamas !

Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/yoga-maman-bebe/

GYM DE GASQUET MAMAN-BEBE :

Tu souhaites reprendre le sport suite à ton accouchement et profiter d’un moment unique avec bébé ? Les séances de gym maman-bébé sont conçues en fonction du vécu et de l’expérience de chaque maman. Notre priorité est la bienveillance ainsi que le plaisir partagé dans la remise en forme.

Voici le lien pour réserver ta place : https://www.lamaisongaia.fr/produit/gymnastiquedegasquet-postnatal/

En espérant que cet article vous a nourri, et vous a apporté toutes les réponses à vos questions. Nous sommes évidemment là à votre disposition pour vous accompagner au quotidien. Email, Insta, appel, whatsapp, n’hésitez pas !

On en profite pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année et on espère à très vite !